BRÈVES :

  • Formation des promoteurs du Fonds d’Appui à la Promotion de l’Emploi (FAPE) en entrepreneuriat
  • Plus de 600 volontaires nationaux au profit des chantiers de développement du Burkina
  • Promotion de la formation professionnelle au Burkina : le centre régional de formation professionnelle de Ouagadougou inauguré

Projets et programmes de l’insertion professionnelle


- Programme Spécial de Création d’Emplois pour les Jeunes et les Femmes (PSCE/JF)

- Projet Emplois des Jeunes et Développement des Compétences (PEJDC)

- Programme d’Insertion Socioprofessionnelle des Jeunes (PISJ)

- Sous-Programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des jeunes et des femmes (PARPED)


Programme Spécial de Création d’Emplois pour les Jeunes et les Femmes (PSCE/JF) 

Il a été adopté par le Gouvernement le 22 novembre 2011 en réponse à la problématique du chômage et du sous-emplois des jeunes et des femmes.

Le Programme Spécial de Création d’Emplois pour les Jeunes et les Femmes (PSCE/JF) poursuit spécifiquement les objectifs suivants :

- favoriser l’accès à l’emploi des jeunes diplômés ;

- faciliter l’accès des jeunes déscolarisés et non scolarisés à l’emploi ;

- renforcer les capacités productives des jeunes ruraux ;

- renforcer l’accès des femmes aux technologies de production et de transformation ;

- renforcer la création d’emplois par les PME et les entreprises locales.

Le PSCE/JF constitue donc une réponse adéquate à la problématique du chômage des jeunes. Il est articulé autour de six (6) composantes ci-après qui prennent en compte toutes les catégories de jeunes :

- Composante 1 : Actions en faveur des jeunes diplômés ;

- Composante 2 : Actions en faveur des jeunes déscolarisés et non scolarisés ;

- Composante 3 : Actions en faveur des jeunes ruraux ;

- Composante 4 : Autonomisation économique des femmes ;

- Composante 5 : Mesures incitatives de création d’emplois par les entreprises locales et les Petites et Moyennes Entreprises (PME) ;

- Composante 6 : Gestion et suivi du PSCE/JF.Haut

Cliquez ici pour télécharger la présentation du PSCE/JF

Projet Emplois des Jeunes et Développement des Compétences (PEJDC)

Présentation succincte du Projet Emplois des Jeunes et Développement des Compétences

Contexte et justification de la mise en place du PEJDC

Le chômage et le sous-emploi sont d'énormes défis auxquels doivent faire face le Burkina Faso dans la gestion du développement. La jeunesse, frange la plus importante de la population avec 46% de la population âgée de moins de 15 ans et 59% âgée de moins de 20 ans est la plus touchée par cette crise avec un  taux de chômage  de 63,76%. 

Malgré une croissance continue, l’économie burkinabé n’a pas pu produire le type d’emplois nécessaires pour inverser la courbe du chômage des jeunes En effet, le Burkina Faso pays à faible revenu avec une structure économique peu diversifiée, fait face à des défis importants dans le domaine de l’emploi parmi lesquels un secteur privé qui offre peu d’opportunités d’emplois salariés et une forte inadéquation entre formation et emploi.

Faisant suite aux initiatives déjà entreprises, le Gouvernement a signé le 18 juillet 2013 un accord de financement avec l’Association Internationale pour le Développement, guichet Afrique de la Banque Mondiale pour la mise en œuvre du Projet Emploi des Jeunes et Développement des Compétences (PEJDC).

  1. Objectifs du PEJDC

Le PEJDC a pour objectif global de favoriser l’accès à des emplois et l’acquisition de compétences professionnelles par des jeunes hommes et femmes, de 16 à 35 ans, peu ou pas scolarisés en vue de leur ouvrir des opportunités d’insertion durable dans le marché du travail.

Les objectifs spécifiques assignés au projet sont :

  • améliorer l’accès des jeunes à des emplois temporaires à travers des travaux à haute intensité de main d’œuvre ;
  • améliorer l’accès des jeunes à des opportunités de développement des compétences et de l’employabilité par la formation professionnelle et la formation en entreprenariat;
  • renforcer les capacités institutionnelles pour améliorer la base de connaissances sur l’emploi et les jeunes.
  1. Composantes du PEJDC

Le Projet Emploi des Jeunes et Développement des Compétences comprend 03 composantes :

  • la composante 1 : Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre  (THIMO) concentrera ses activités sur  vise à offrir des opportunités d’emplois immédiats aux jeunes sans qualification ou peu qualifiés à travers les travaux d’utilité publique ;
  • la composante 2 : Développement des compétences dans les secteurs porteurs vise à améliorer les compétences professionnelles de base des jeunes ;
  • la composante 3 : appui institutionnel pour la mise en œuvre du projet.
  1. Coordination et gestion du projet 

Le projet est placé sous la coordination du Ministère de la Jeunesse, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi (MJFPE) et comprend en plus des organes de pilotage, les agences d’exécution ci-après :

  • Pour la composante 1 : création d’emplois à partir des Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO), le Ministère des Infrastructures, du désenclavement et des transports (MIDT) à travers le Projet de Travaux Routiers à Haute Intensité de Main d’œuvre (PTR-HIMO).
  • Pour la composante 2 : développement des compétences des jeunes et l’accompagnement à l’auto-emploi :
  • la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) pour la sous-composante 1 « Développement de l’offre de formation  pour les secteurs porteurs de croissance et d’emplois) ;
  • l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) et la Chambre des Métiers de l’Artisanat (CMA-BF) pour la sous-composante 2 « Développement de l’apprentissage par alternance » ;
  • la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF) pour la sous-composante 3 « Promotion des formations à l’entreprenariat et accompagnement des porteurs de projets ».
  • pour la composante 3 : appui institutionnel pour la mise en œuvre du projet, l’Unité de Coordination du Projet sera la cheville ouvrière de sa mise en œuvre.
  1. Résultats attendus

Le projet permettra de générer au moins 46 800 emplois directs en milieu rural urbain dont 30% au moins au profit des femmes.

Au titre des travaux à haute intensité de main d’œuvre, le PEJDC :

  • emploiera environ 31.000 jeunes ;
  • assurera l’entretien d’environ 60 km de rues/routes urbaines ;
  • assurera la réhabilitation et l’entretien d’environ 240 km de pistes villageoises ;
  • assurera la construction d’environ 16 petits ponts ; et la reforestation d’environ 2.400 ha.

 Au titre du développement des compétences, le PEJDC :

  • financera la construction de deux centres de formation en alternance et assurera la formation professionnelle en alternance et à la demande pour 2 000 jeunes ;
  • assurera la formation en apprentissage d’environ 4.000 jeunes âgés ;
  • assurera la formation d’environ 8.000 jeunes en entreprenariat.
  1. Coût du projet et durée du projet

D’une durée de cinq ans le coût global du projet  est de 25 milliards  F CFA entièrement financé par la Banque Mondiale.

La mise en œuvre du projet couvrira la période 2014-2018. L’accord de mise en vigueur a été signé par le Gouvernement le 02 février 2014.

  1. Cibles et couverture géographique

Les bénéficiaires du projet sont les jeunes des zones urbaines, péri-urbaines et rurales âgés de 16 à 35 ans.

Le projet couvrira les communes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et des communes rurales de la Région du Nord et du Centre Sud pour les Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre et l’ensemble du territoire pour le développement des compétences. Haut

Le Programme d’Insertion Socioprofessionnelle des Jeunes (PISJ)

l’objectif du PISJ est de contribuer à la réduction du chômage et du sous-emploi des jeunes au Burkina Faso.

Il est mise en œuvre dans les 13 régions du Burkina Faso et concerne les jeunes diplômés du supérieur; les jeunes formés aux métiers agricoles ; les jeunes déscolarisés et non scolarisés ; les jeunes urbains et ruraux. C’est un projet financé par le budget de l’Etat.

Pour sa mise en œuvre, 10 950 jeunes ont été recrutés pour effectuer des travaux HIMO pour une période de 6 mois. De plus, 110 jeunes non scolarisés et déscolarisés ont été sélectionnés pour la formation  à la conduite des engins lourds des mines et du BTP sur 3 mois. Haut

Sous-Programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des jeunes et des femmes (PARPED)

Dans le cadre de la valorisation et de la consolidation des acquis d’anciens projets réalisés avec le soutien du PNUD (Projet d’Appui à la Promotion de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Programme National de Volontariat au Burkina, Programme d’Amélioration des Revenus et de la Sécurité Alimentaire/ Produits Forestiers Non ligneux et Petite Irrigation, etc.), et pour une contribution significative à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) d’une part et à l’opérationnalisation de la Politique Nationale de l’Emploi (PNE) d’autre part , le Gouvernement du Burkina Faso avec l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a élaboré le sous-Programme Augmentation de Revenus et Promotion de l’Emploi Décent en faveur des femmes et des jeunes (PARPED).

Ce sous-programme s’inscrit dans le plan de l’UNDAF 2011- 2015 qui lui-même tire sa substance de la  Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) 2011- 2015

1. Objectifs spécifiques

  • Améliorer  l’information sur le marché de l’emploi ;
  • Renforcer les capacités de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) et des Fonds nationaux de promotion de l’emploi ;
  • Promouvoir l’emploi décent et l’employabilité des femmes et des jeunes des Régions de la Boucle du Mouhoun et du Nord ;
  • Organiser les promotrices et jeunes promoteurs de Micro et Petites Entreprises Rurales (MPER) en réseaux à l’intérieur des filières porteuses retenues par région ;
  • Contribuer à l’extension du système national de volontariat à toutes les régions du pays.

2. Filières retenues

        Région de la Boucle du Mouhoun :

  • Filière fonio ;
  • Filière volaille locale.

        Région du Nord :

  • Filière moringa ;
  • Filière Volaille locale.

3. Mode d’intervention

  • Information / sensibilisation des bénéficiaires ;
  • Subvention des formations ;
  • Appui au montage de dossiers de demandes de financements;
  • Facilitation de l’accès au financement ;
  •  Appui à la structuration des acteurs ;
  •  Accompagnement des acteurs.

4. Zone  d’intervention

Le sous-programme intervient dans deux (02) régions  à savoir :

  • La  Région de la Boucle du Mouhoun (provinces des Balés, des Banwa, de la Kossi, du Mouhoun, du Nayala et du Sourou) avec une superficie de 34 497 km2 et une population de  1 442 749 habitants (RGPH, 2006) ;
  • La Région du Nord (provinces du Loroum, du Passoré, du Yatenga et du Zondoma) avec une superficie de 17 600 km2 et une population de 1 185 796 habitants.

5. Bénéficiaires du sous-programme

Le groupe cible est le suivant :

  • Les jeunes (des deux sexes de 18 à 35 ans) ;
  • Les  femmes de 35 à 65 ans ;
  • Les Organisations de promotrices et de jeunes promoteurs de Micro et Petites Entreprises Rurales.

6. Conditions d’éligibilité aux appuis du sous-programme

  • Résider dans la zone du projet ;
  • Faire partie du groupe cible ;
  • Avoir un projet viable ;
  • Accepter participer à un diagnostic de son projet ;
  •  Signer un contrat d’engagement.

Cliquez ici pour télécharger le dépliant de présentation complète du PARPED

Pour plus d’informations :

Coordination Nationale du sous-programme

03 BP : 7016 Ouagadougou 03

Tél. : (+226) 25 41 18 72

Email : parped_bf@yahoo.fr

Site web : www.parped.org