BRÈVES :

  • Formation des promoteurs du Fonds d’Appui à la Promotion de l’Emploi (FAPE) en entrepreneuriat
  • Plus de 600 volontaires nationaux au profit des chantiers de développement du Burkina
  • MINISTÈRE DE LA JEUNESSE ET DE LA PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT DES JEUNES (MJPEJ) : LE MÉRITE DE 42 AGENTS RECONNU.
  • Un nouveau Secrétaire Général pour le Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes.

COOPÉRATION BURKINA FASO-BADEA : L’ASSEMBLÉE NATIONALE AUTORISE UN PRÊT DE 11 MILLIARDS FCFA POUR LES JEUNES ET LES FEMMES


(Ouagadougou, 27 mai 2019) – Le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes (MJPEJ), a défendu avec succès devant l’Assemblée nationale, ce vendredi en milieu de journée, le projet de loi portant autorisation de ratification d’un accord de prêt entre le Burkina Faso et la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (BADEA).


D’un montant de 20 millions de dollars américains (environ 11 milliards FCFA), cet accord de prêt, signé le 6 décembre 2018 à Nouakchott (Mauritanie) entre le gouvernement burkinabè et la BADEA est destiné à consolider les actions de microcrédits et de formation des quatre fonds nationaux de financement des jeunes et des femmes. Il s’agit du FASI (Fonds d’appui au secteur informel), du FAPE (Fonds d’appui à la promotion de l’emploi), du FAIJ (Fonds d’appui aux initiatives des jeunes) et du FAARF (Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes).

Ces différents fonds, qui ont vu le jour au dans les années 1990 ont déjà apporté au 31 décembre 2018, un soutien à 1 million 286 mille 160 personnes pour un montant total de 125 milliards 860 millions 929 mille 906 FCFA, apprend-t-on.

Globalement le taux de recouvrement est de 60% avec une prédominance au niveau des femmes (FAARF) avec un taux moyen de 98%, a indiqué le ministre TIEMTORÉ. Le taux de recouvrement le plus faible étant constaté au niveau des jeunes.

Aussi, le ministre en charge de la Jeunesse a-t-il sollicité l’appui des députés pour la sensibilisation des bénéficiaires à rembourser les fonds à eux alloués.

 

 

 

La Direction de la communication et de la presse ministérielle