BRÈVES :

  • Formation des promoteurs du Fonds d’Appui à la Promotion de l’Emploi (FAPE) en entrepreneuriat
  • Plus de 600 volontaires nationaux au profit des chantiers de développement du Burkina
  • Une équipe de l’expertise France chez le Ministre en charge de la Formation Professionnelle, Smaïla OUEDRAOGO
  • MINISTÈRE DE LA JEUNESSE ET DE LA PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT DES JEUNES (MJPEJ) : LE MÉRITE DE 42 AGENTS RECONNU.
  • Un nouveau Secrétaire Général pour le Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes.

PRISE DE CONTACT DE MONSIEUR LE MINISTRE SALIFO TIEMTORE AVEC LE CONSEIL NATIONAL DE LA JEUNESSE DU BURKINA FASO


Le Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes, Monsieur Salifo TIEMTORE, a rencontré, ce lundi 11 février 2019, dans la salle de conférence du Centre d’Évaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO), le bureau national du Conseil National de la Jeunesse du Burkina Faso (CNJ-BF). Cette rencontre avait pour but de prendre contact avec le Bureau national CNJ-BF, de l’écouter et de recevoir ses attentes et propositions d’actions dans un climat de dialogue entre les deux parties.


Monsieur Moumouni DIALLA, dans ses propos, a souhaité un franc et sincère contact entre le ministère et le CNJ, faîtière des mouvements et associations de jeunes et de jeunesse du Burkina, afin de permettre à ce dernier de jouer pleinement son rôle dans la promotion de la jeunesse. Inscrivant la démarche de monsieur le ministre dans le cadre d’un rapport de confiance et de dialogue, le Président a souhaité l’application de la charte africaine de la jeunesse au niveau national et sollicité que monsieur le Ministre soit le porte-voix, le porte-flambeau des jeunes du Burkina Faso. Il a sollicité du temps afin de mettre en place un comité de réflexion pour faire des propositions d’actions prenant en compte les aspirations et les besoins de toutes les couches de la jeunesse du Burkina.

Prenant la parole, monsieur le Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes a rassuré de sa disponibilité au dialogue et à travailler avec les structures faitières des jeunes et de la jeunesse. Il a invité les uns et les autres à travailler main dans la main pour relever le défi de la promotion de la jeunesse burkinabè. Il a souhaité plus d’inclusion dans les actions du CNJ. Pour lui, le CNJ se doit de représenter et de refléter les différentes composantes de la jeunesse.

 

 

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle/MJPEJ